Equipe scénographie : Minh Quang Dang et William Solis étudiants du séminaire L'entour, avec Adrien Gardère, scénographe et Art by Translation (Maud Jacquin et Sébastien Pluot).

Avec les « Capsules de temps » de Renaud Auguste-Dormeuil, Keren Benbenisty, Christophe Berdaguer et Marie Péjus, Joi Bittle, Charbel-joseph H. Boutros, Julia E. Dyck, Maíra Dietrich, Daniel Frota, Mark Geffriaud, Kenneth Goldsmith, Paula Hayes, Zoé Leonard, Falk Messerschmidt, Gala Porras-Kim, Suha Traboulsi, Yann Sérandour, Pedro Zylbersztajn.

Avec les créations sonores de A Constructed World, Pierre Alferi et Rodolphe Burger, Matteo Barsuglia, Black Quantum Futurism, Dominique Blais et Kerwin Rolland, Xavier Boussiron et Julien Tiberi, Tyler Coburn, Maíra Dietrich, Julia E. Dyck, Louise Hervé et Clovis Maillet, Hanne Lippard, Falk Messerschmidt, Ariane Michel, Slow Reading Club avec Charlie Usher, The Bells Angels (Simon Bernheim et Julien Sirjacq) et Pedro Zylbersztajn.

Et les propositions des étudiants des Beaux-Arts de Paris (atelier de Julien Sirjacq), ENSA Paris-Cergy et ESAD TALM Angers : Carl Amiard, Jade Boudet, Lina Filipovich, Claire Jacques, César Kaci, Jiyeon Kim, Loick Mfoundou, Théo Pall, Lois Saumande, Lalie Thebault-Maviel, Jing Yuan.

Time Capsule 2045
Time Capsule 2045
Time Capsule 2045
Time Capsule 2045
Time Capsule 2045
Time Capsule 2045
Time Capsule 2045
Time Capsule 2045

Time Capsule 2045

Du 7 au 23 mai 2021

Palais des Beaux-Arts

Les étudiants du séminaire L'entour ont travaillé auprès du collectif Art by Translation et du scénographe Adrien Gardère pour la mise en scène d'une vingtaine de Time Capsules créées par des artistes à destination de 2045. A l'issue d'une journée de travail avec Adrien Gardère, a été retenue l'idée d'une collection de sellettes évoquant celles qu'utilisent peintres et sculpteurs et dont le design est ici inspiré, entre autres, d'une installation du scénographe polonais Stanisław Zamecznik au milieu des années 60.

Les capsules de temps sont des objets ou des œuvres destinés à être découverts après un délai plus ou moins long. Forme d’adresse aux générations futures, elles témoignent autant d’une époque présente que d’une relation à l’avenir. Dans le contexte écologique et politique anxiogène que nous connaissons aujourd’hui, cette exposition propose d’interroger la notion de capsule de temps, d’adresser de nouvelles œuvres au futur et défend l’importance de l’anticipation et de la fiction spéculative pour révéler les multiples possibles du présent.

Dix-sept artistes ont été invités à placer une œuvre connue d’eux seuls dans une boîte d’archives destinée à être ouverte dans 25 ans. Conjointement à la création de ces capsules de temps, des artistes, musiciens, écrivains et théoriciens de différentes disciplines proposent des créations sonores imaginant le contexte de 2045, date à laquelle elles seront dévoilées.