Exposition conçue par Hans Hollein au Pavillon autrichien de la 14eme Triennale de Milan, 1968 Fourteenth Triennale di Milano, International Exhibition of Modern Decorative and Industrial Arts and of Modern Architecture.

Vincent Enjalbert (2)

Hans Hollein et l’exposition

Mercredi 20 novembre 2019

Si l’histoire de l’art retient d’Hans Hollein (1934-2014) son rôle central dans l’avènement du style postmoderne dans le champ de l’architecture, du design ou de l’édition - sa contribution à la Strada Novissima de la Biennale de Venise de 1980 en étant souvent perçue comme le point d’orgue - la manière dont l’architecte autrichien mit à l’épreuve l’exposition ne semble pas avoir connu la même gloire. Pourtant, les principes qu’Hollein développe tout au long de sa carrière, de l’assimilation de l’architecture à tout objet du quotidien, résumée par la formule efficace « Tout est architecture », à l’exploration des conditions physiologiques et psychologiques qui déterminent la perception de tout environnement, trouvent dans l’exposition une application concrète et riche en expérimentations. En effet, les scénographies qu’Hollein imagine pour les trois expositions - Austriennale à la Triennale de Milan de 1968, Alles ist Architektur à Monchengladbach en 1970 et MAN transFORMS au Cooper-Hewitt Museum de New York, en 1976 - visent à opérer une véritable déconstruction du « musée linéaire » par la remise en question de l’autorité de ses dispositifs traditionnels (le cartel, la vitrine, la trame narrative, le parcours codifié), au profit d’une expérience polysensorielle qui place l’interactivité au coeur du système de communication entre l’architecte-commissaire, le spectateur et l’exposition-médium devenue le message.

Vincent Enjalbert est étudiant en histoire de l’art et en muséologie à l’Ecole du Louvre

Bibliographie Conférence Hans Hollein

Ambasz, Emilio (ed.), Italy : The New Domestic Landscape, cat. exp., New York : Museum of Modern Art, 1972.

Antoine, Jean-Philippe, La traversée du XXe siècle – Joseph Beuys, l'image et le souvenir, Dijon ; Genève : Presses du Réel/Mamco, 2011.

Blauvelt, Andrew, Greg Castillo, Esther Choi (éds.), Hippie modernism: the struggle for utopia, cat.exp, Minneapolis: Walker Art Center, 2015.

Branscome, Eva, Hans Hollein and Postmodernism: Art and Architecture in Austria, 1958–1985, Abingdon : Routledge, 2018.

Branscome, Eva, « Triptych for an Ideal Museum: Hollein, Beuys and Cladders », Aa Files, n°71, 2015, p.92-103.

Buckley, Craig « From Absolute to Everything : taking possession in « Alles ist Architetur »,, Grey Room, n°28, 2007, p. 108-122.

Cameron, Duncan, « Un point de vue : le musée considéré comme système de communication et les implications de ce système dans les programmes éducatifs museaux », in Desvallées, André, Vagues, une anthologie de la nouvelle muséologie, Macon et Savigny-le-Temple, W et Mnes, 2 vols.: t.1, 1992, p. 259-270.

Catenacci Sara et Jacopo Galimberti, « Deschooling, Manual Labour, and Emancipation: The Architecture and Design of Global Tools, 1973-1975 » in Meredith A. Brown et Michelle Millar Fisher, eds., Collaboration and its (Dis)Contents: Art, Architecture, and Photography since 1950, Londres : The Courtauld Institute of Art, 2017 p. 99-121.

Chaplin, Sarah, et Alexandra Stara (éds.), Curating architecture and the city, London, New York: Routledge, 2009.

Chevalier, Geneviève, «Raid the Icebox 1, with Andy Warhol » et critique institutionnelle : les origines de la carte blanche », Marges, n°22, 2016, p. 136-153.

Clarke, Alison J. (éd.), Design anthropology: object culture in the 21st century, Vienne : Edition Angewandte, New York: Springer, 2011.

Claustres, Annie, Objets emblèmes, objets du don : enjeux postmodernes de la culture matérielle (1964 à nos jours), Dijon : Les Presses du réel, 2017.

Davallon, Jean, « Le musée est-il vraiment un média », Publics & Musées, n°2, déc. 1992, p. 99-123.

Doré, Stéphane et Frédéric Herbin (eds.), L’objet de l’exposition, l’architecture exposée, Ecole nationale supérieure d’art, et Université François-Rabelais, Bourges : ENSA, 2015.

Goldhagen, Sarah Williams et Réjean Legault, Anxious modernisms : Experimentation in Postwar Architectural Culture, Cambridge : MIT Press, 2001.

Greenberg, Reesa, Bruce W. Ferguson, et Sandy Nairne (éds.), Thinking about exhibitions. London ; New York: Routledge, 1996.

Haddad, Elie, « Charles Jencks and the historiography of Post-Modernism », The Journal of Architecture, 2009, vol.14, n°4, p. 493-510. Handberg, Kristian « The Labyrinthine as curatorial topos of Postwar Modern in the German Art Word between 1945 and 1968 », Stedelijk Studies, n°7, 2018.

Hollein, Hans, Austriennale : Osterreich auf der 14. Triennale di Milano 1968 = L’austria alla 14. Treinnale di Milano = Austria at the 14th Triennale di Milano 1968 : Palazzo dell’Arte al Parco, Milano, Vienne : Rosenbaum, 1968.

Hollein, Hans, Hans Hollein, Design: Man Transforms: Konzepte Einer Ausstellung, Vienne, Hochschule für Angewandte Kunst, New York, Cooper-Hewitt Museum, Vienne: Löcker, 1989.

Lefaivre, Liane, Rebel Modernists: Viennese Architecture since Otto Wagner. London: Lund Humphries, 2017.

Lugon, Olivier, « Avant la « forme tableau », Études photographiques, n°25, 2010, p. 6-41.

McLuhan, Marshall, Harley Parker, et Jacques Barzun (ed.), Le musée non linéaire: exploration des méthodes, moyens et valeurs de la communication avec le public par le musée, Aléas : Lyon, 2008.

Nicolin, Paola, Castelli di carte: la XIV Triennale di Milano, 1968, Macerata : Quodlibet, 2011.

Pelkonen, Eeva-Liisa, Carson Chan, et David Andrew Tasman (eds.), Exhibiting architecture: a paradox ? New Haven (Conn.), Yale School of Architecture, 2015. Pelkonen, Eeva-Liisa (ed.), Exhibit A: exhibitions that transformed architecture, 1948-2000. Londres : Phaidon, 2018.

Poinsot, Jean-Marc, Quand l’oeuvre a lieu: l’art exposé et ses récits autorisés, Dijon: les Presses du réel, 2008.

Rouillard, Dominique. Superarchitecture: le futur de l’architecture, 1950-1970., Paris: Editions de la Villette, 2004.

Ryan, Zoë, éd. As seen: exhibitions that made architecture and design history. Chicago : The Art Institute of Chicago, 2017.

Schuldenfrei, Robin, éd. Atomic dwelling: anxiety, domesticity, and postwar architecture, Abingdon, Oxon ; New York: Routledge, 2012.

Scott, Felicity D.,« When Systems Fail: Arthur Drexler and the Postmodern Turn »,Perspecta, Vol. 35, 2004, p. 134-153.

Scott, Felicity Dale Elliston, Architecture or techno-utopia: politics after modernism, Cambridge, MA: MIT Press, 2007. Scott, Felicity D., Disorientation: Bernard Rudofsky in the Empire of Signs, Berlin: Sternberg Press, 2016.

Seban, Alain, éd., « Exposer l’architecture », les Cahiers du Musée national d’art moderne, n° 129, 2014. Paris: Centre Pompidou, 2014.

Sharp, Jasper et Katharina Boesch, Österreich und die Biennale Venedig 1895 - 2013/ Austria and the Venice Biennale 1895 - 2013, Nürnberg, Verl. für moderne Kunst, 2013.

Staniszewski, Mary Anne. The power of display: a history of exhibition installations at the Museum of Modern Art, Cambridge, Mass., MIT Press, 1998.

Szacka, Barbara, Exhibiting the postmodern: the 1980 Venice architecture biennale, Venise : Marsilio Editori, 2016.

Tymkiw, Michael. Nazi exhibition design and modernism. Minneapolis: University of Minnesota Press, 2018.

L'entour.org 

scénographie.exposition@gmail.com

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

2020

Histoire et technique de la scénographie d'exposition

Séminaire de Master

Beaux-Arts de Paris 

Ecole nationale supérieure

d'architecture Paris-Malaquais

L'entour