De gauche à droite de haut en bas : Cabinet de peintures du Sir John Soane Museum, Londres / Musée national de Varsovie, 1952, Salle des peintures de l’école d’Europe du nord, scénographie de Stanislaw Zamecznik / Carlo Scarpa, Palais Abatellis, Palerme, 1953. Panneaux de bois pour les peintures d'Antonello da Messina / Franco Albini, Palazzo Rosso, Gênes, Rénovation de 1953 - 1961, Photo de Paolo Monti / Vue de l'exposition Tour de Madame, Jutta Koether, Museum Brandhorst, Munich, 2018 / Capture d'écran issue d'un film tourné dans l’exposition rétrospective de Katarzina Kobro et Wladyslaw Strezminski à Zacheta Galerie nationale d’art à Varsovie, 1957-1958 / Depelchin, J.F. Vue intérieure de Notre-Dame, en 1789. Musée Carnavalet, Histoire de Paris.

Thierry Leviez (2)

L’image suspendue

Mercredi 10 avril 2019

Nous étudierons les relations dynamiques entre l'œuvre d'art bidimensionnelle et son support et nous tenterons de déjouer l’idée récente, à l'échelle de l'histoire de l'art, que l’espace opaque, uniforme et statique du mur est le corollaire nécessaire du tableau. Il s’agit de décrire un mouvement - au sens littéral, chorégraphique - que l’on pourrait décomposer en trois temps : d’abord celui d’un arrachement de l’image à son support, de l’art pariétal, des fresques, mosaïques et retables à « l’instauration du tableau » telle que la décrit l’historien de l’art Victor Stoichita. Dans cet ouvrage, l’auteur analyse le retour du tableau sur lui-même (natures mortes, niches, fenêtres et cadres peints, dédoublements…) entre la Renaissance et la fin du 17e siècle, comme un symptôme de son apparition en tant que forme autonome. Le deuxième mouvement, illustré, dans cette présentation par une étude sur les grandes expositions organisées aux Beaux-Arts de Paris dans la deuxième moitié du 19e siècle, constate la forte volatilité du tableau, suspendu, installé en dévers, voire accroché perpendiculairement au mur sur charnières ou sur panneaux. Par ailleurs, dans les galeries, les musées et les collections privées, l’apparition d’éléments mobiliers tels que les volets, les chevalets, les tiroirs ou les étagères témoigne de cette même tendance. Le troisième mouvement, situé au tournant de la modernité, est celui d’un atterrissage, concrétisé par l’association de la toile expressionniste et du mur blanc. Mais au même moment, dans les deux premières décennies d’après-guerre, alors que le tableau semble s’être posé, un mouvement inverse, aérien et immatériel, se propage dans la plupart des musées. Le cas des architectes italiens (Albini, Scarpa, BBPR…) est bien connu mais il a son équivalent en Allemagne avec les premières éditions de la Dokumenta mises en scène par Arnold Bode ou avec les recherches scénographiques de Mies van der Rohe, aux Pays-Bas avec la politique muséographique de Willem Sandberg pour le Stedelijk, en Europe de l’est avec les travaux de Stanislaw Zamecznik, en Angleterre avec les expérimentations de l’Independant group à l’ICA etc.

Thierry Leviez est responsable du service des expositions aux Beaux-Arts de Paris.

Bibliographie :

Victor I. Stoichita, L'instauration du tableau. Paris, Méridiens Klincksieck, 1993
Francis Haskell, Le Musée éphémère. Les Maîtres anciens et l'essor des expositions, Trad. de l'anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat. Collection Bibliothèque des Histoires, Gallimard, 2002
Franco Albini, La sostanza della forma, Instituto Italiano di Cultura Paris, 2016
Lina Bo Bardi = ways of showing : the exhibition architecture of Lina Bo Bardi, Museu da Casa Brasileira, Secretaria da Cultura do Estado, 2015.
Sandberg, Ad Petersen, graphiste et directeur du Stedelijk Museum, Institut néerlandais, Editions Xavier Barral, 2007
Le musée dans l'usine collection Peter Stuyvesant, Centre Art et Recherches / Palais du Louvre, 1966
Exhibition, Design, Participation: ‘an Exhibit’ 1957 and Related Projects, Published by Afterall Books in association with the Center for Curatorial Studies, Bard College, 2016. 
The Absent Spectator 1: The Present Was Now, Filipa Ramos, https://www.manifestajournal.org/issues/i-forgot-remember-forget/absent-spectator-1-present-was-now#
An Aerial Sensibility: Notes on Franco Albini, Caterina Marcenaro and a Museum of Floating Objects Graham Ellard, Stephen Johnstone. Afterall Online
The politics of display. Architects and museums: John Yeon, A. James Speyer, and Lina Bo Bardi by Melinda Roxanne McVay, PhD

L'entour.org 

scénographie.exposition@gmail.com

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

2020

Histoire et technique de la scénographie d'exposition

Séminaire de Master

Beaux-Arts de Paris 

Ecole nationale supérieure

d'architecture Paris-Malaquais

L'entour