Image-empty-state.png

Vue de l'exposition "Bahia no Ibirapuera", 1959 Cur. Lina Bo Bardi et Martim Gonçalves

Elisabeth Essaian

Lina Bo Bardi scénographe

Mercredi 6 novembre 2019

Co-directrice du catalogue “Lina Bo Bardi, Enseignements partagés”, Elisabeth Essaian revient sur les travaux de scénographe de Lina Bo Bardi, architecte italienne formée à Rome puis à Milan avant de s’installer au Brésil où ont été développés la plupart de ses travaux. Si les “chevalets de cristal” créés en 1968 pour le Musée de Sao Paulo dont elle était l’architecte font désormais partie des classiques de l’histoire des expositions depuis leur réinstallation en 2015, beaucoup de ses projets scénographiques et curatoriaux restent méconnus. Cette séance sera l’occasion de revenir sur ses “manières d’exposer” et quelques-uns de ses grands projets : les cimaises en apesanteur de la première mouture du MASP au 7 Rua de Abril (1947), les sols couverts de feuilles d’eucalyptus de Bahia ni Ibirapuera (1959), les cloisons textiles du musée d’art moderne de Bahia ou les accumulations d’objets des expositions La main du peuple brésilien (1969), Design au Brésil : histoire et réalité (1982), Un millier de jouets pour les enfants du Brésil (1983)...

Architecte, docteure en architecture (Université Paris VIII) et ancienne pensionnaire à la Villa Médicis (2008-2009), Elisabeth Essaïan est maîtresse de conférences en TPCAU et chercheure au laboratoire IPRAUS (UMR AUSser 3329). Elle enseigne à l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Belleville. Ses axes de recherche portent sur les représentations et les explorations visuelles ; les relations entre l’architecture et le politique ; les mots de la ville. Après avoir longtemps travaillé sur l’architecture et l’urbanisme soviétique, elle s’est intéressée à la figure de l’architecte italo-brésilienne Lina Bo Bardi, concevant un projet pédagogique d’exposition Lina Bo Bardi. Enseignements partagés (Énsa-PB, 2017-2018), en collaboration avec Alessandra Criconia de la faculté d’architecture de Roma Sapienza. Elle prépare une HDR sur la représentation du vide dans les plans d’architecture.

APPEL-ENJALBERT-HOLLEIN.jpg