Le baron de Triqueti, 2006
Co-conception avec l’artiste Xavier Veilhan
Exposition collective La Force de L’Art, Grand Palais, Paris
Photo © Florian Kleinefenn - Sylvain Gouraud © Xavier Veilhan/ADAGP, Paris

Alexis Bertrand

Les Lieux des œuvres – 7 réalisations

Mercredi 16 décembre 2020

La conférence Les Lieux des œuvres – 7 réalisations présente une sélection de 7 projets parmi la cinquantaine réalisés à ce jour. La conférence est avant tout visuelle et s'appuie sur de nombreuses images. Son intitulé fait écho à l'ouvrage de Rémy Zaugg, Le musée des Beaux-Arts auquel je rêve ou le lieu de l'œuvre et de l'homme. Description du lieu idéal pour accueillir une œuvre d'art, le texte de l'artiste suisse est précis et fascinant mais néanmoins autoritaire : une seule nature de lieu obéissant à des règles précises serait propice à la présentation de l’œuvre. Considérant ce texte-projet comme une possibilité parmi d'autres, Alexis Bertrand prend le contre-pied et multiplie les lieux spécifiquement conçus pour des œuvres. 7 réalisations, 7 lieux qui correspondent à autant de positions et stratégies possibles dans la pratique de la scénographie d'exposition. Chacune des 7 réalisations possède ses arguments et ses spécificités stylistiques, allant du jardin à la française (Le Plein Emploi, 2005) à l'aire de jeu pour enfants (Vårbergs Jättar, 2020) en passant par une plate-forme mobile (Le Baron de Triqueti, 2006), un lieu d'étude et de théâtralisation des corps (Figures du Corps, 2008), une boite à outils furtive (Le Château de Rentilly, 2014), un espace magique (Faisons de L'inconnu un allié, 2016) ou encore un merzbau studio (Studio Venezia, 2017).

Né en 1979, Alexis Bertrand est diplômé de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Il conçoit des scénographies d’expositions et de spectacles depuis 2005. Il s’intéresse particulièrement à l’histoire des dispositifs d’expositions et des lieux de spectacle. Le musée, la galerie, le plateau de théâtre ou l’espace public sont autant de contextes qu’il envisage comme un continuum et dont il aime à faire glisser les caractéristiques d’un domaine à l’autre.

Alexis Bertrand a notamment travaillé avec différentes institutions dont le ZKM (Karlsruhe) pour l’exposition Making Things Public (2005), l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris pour l’exposition Figures du corps (2007) et Le Palais des beaux-arts (2013, avec les architectes Neufville-Gayet), Lafayette Anticipations (Paris) pour l’exposition Faisons de l’inconnu un allié (2016). Il collabore également avec des artistes comme Camille Henrot pour Room movies (2005), The minimum of life (2006), Live (2007), Le nouveau monde (2007) ou encore Évariste Richer pour INFRAWIND METACLOUD (2019), projet gagnant du 1% artistique de l'institut Mines-Télécom, Paris-Saclay (Grafton Architects).

Il travaille par ailleurs très régulièrement avec Xavier Veilhan sur des projets d’œuvres, d’expositions et de spectacles. Ils ont notamment conçu ensemble le dispositif d’exposition Le Baron de Triqueti (2006), les spectacles Boucle (2006), SYSTEMA OCCAM (2013), Obliques (2019), Compulsory Figures (2019), l’exposition Veilhan Versailles (2009), les films Vent Moderne (2015) et Matching Numbers (2015), la réhabilitation du Château de Rentilly (2014, avec les architectes Bona-Lemercier) ou encore Studio Venezia pour le pavillon français de la Biennale de Venise (2017). Ils cosignent très récemment Vårbergs Jättar (Les géants de Vårberg), œuvre commanditée par la ville de Stockholm. Après deux ans de conception et de fabrication, les sculptures monumentales sont inaugurées le 17 octobre dernier à Stråkparken et Pelousen, deux sites à Vårberg, dans la banlieue sud-ouest de Stockholm.
www.alexis-bertrand.net

L'entour.org 

scénographie.exposition@gmail.com

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

2020

Histoire et technique de la scénographie d'exposition

Séminaire de Master

Beaux-Arts de Paris 

Ecole nationale supérieure

d'architecture Paris-Malaquais

L'entour